LES MATÉRIAUX

L’acétate de cellulose :

Comment fabrique-t-on la matière première ?

Des lunettes « en plastique » ? Pour être précis, il faut parler d’acétate de cellulose (« cellulo » pour les intimes)
 

L’acétate de cellulose est une matière plastique inventée en 1865. C’est un polymère naturel qui provient de matière textile en coton. Pour amalgamer ces extraits de polymère, des liants sont utilisés.

Mais le cellulo, c’est bien plus sympa que juste du plastique: des pigments peuvent être intégrés directement lors du processus de création de la matière et les nuances et combinaisons possibles sont presque infinies.

La confection de plaques d’acétate peut nécessiter jusqu’à 120 heures de travail.

Hypoallergénique, il convient à tous les porteurs de lunettes. De plus, il est bien plus solide que le plastique. Pour des lunettes de qualité, il faut utiliser une plaque de cellulo qui a eu le temps de « poser » afin que la monture ne se déforme pas rapidement.

C’est en Italie que la majeure partie de l’acétate est produite. Le leader mondial Mazzucchelli 1849, fournit tous les plus grands lunetiers.

 
Fabrication de l'acétate de cellulose
Fabrication d'une monture

Comment fabrique-t-on les lunettes en acétate de cellulose ?

Des fraises très performantes façonnent la forme exacte de la face à partir du bloc d’acétate.

La face est chauffée dans une sorte de « four » et ainsi façonnée. La chaleur rend l’acétate malléable. La monture est ensuite moulée à haute pression sous sa forme définitive. Une pièce de charnière est ensuite enchâssée dans la face. Pour assurer souplesse et solidité à la branche, un insert métallique pourvu d’une charnière est également comprimé à chaud.

Durant plusieurs heures, les branches et la monture sont mises en rotation dans un tambour avec des particules de bois et des pâtes abrasives pour polir l’acétate. Un peu comme au Lotto ou au bingo !

À la fin du processus, la monture est assemblée et polie minutieusement à la main pour la rendre brillante. Elle devra encore faire un bout de chemin pour arriver jusqu’à vous…

L’acétate de cellulose n’a dont rien en voir avec le plastique dit  « injecté », dont sont faites les lunettes que l’on peut trouver aux caisses des magasins de vêtement de grande distribution. Une astuce pour les différencier ? Mettez la branche à la lumière et regardez si vous pouvez voir la tige métallique dans la branche. Si vous la voyez, c’est probablement du cellulo.

Le défaut du plastique injecté comparé à l’acétate est qu’il est de moins bonne qualité et qu’il peut s’avérer plus fragile, ce qui explique son prix inférieur.

 

Métal & Titane

Métal

Le métal possède l’avantage d’une grande solidité et résistance aux chocs. De plus, les montures en métal sont souvent plus légères et plus discrètes que les autres matériaux.

Les montures de lunettes en métal sont souvent constituées d’autres matériaux comme l’aluminium, le cobalt. Attention car il peut y avoir des allergies à certains matériaux. Si c’est votre cas, essayez les options hypoallergéniques telles que le titane.

 
 

Titane

De tous les matériaux, le titane est sans doute le plus apprécié car il est inoxydable, léger, solide et hypoallergénique, c’est donc un excellent choix pour les personnes qui sont allergiques à d’autres métaux. Le titane est résistant aux sollicitations. Les lunettes en titane sont parfaites pour les environnements chauds et humides notamment.

C’est au Japon qu’ont été créées les premières lunettes en titane, et le pays bénéficie d’un savoir-faire exceptionnel dans le travail de ce métal. Quelques lunetiers fabriquent leurs montures au pays du soleil levant, et ils ne s’en cachent pas : le « made in Japan » mérite sa réputation. C’est le cas notamment des marques Orgreen, Munic Eyewear Götti & Tavat.

 

La vie vous donne des signes tous les jours,
si vous ne les voyez pas, pensez a mettre des lunettes.

LUNDI : 13H30 - 18H
MARDI AU SAMEDI :
8H30 - 12H & 13H30 - 18H

SITE EN CONSTRUCTION

En attendant, suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les Opticiennes